Le sport

pions

Le sport permettait en plus de "garder la forme", de mettre en place des compétitions. A Quedlinburg, on jouait particulièrement à la pelote basque mais des combats de boxes était organisés par exemple. "Actuellement, partout l'animation règne, partout les muscles s'agitent et vraiment par ces chaudes soirées d'été il s'émane de ces jeunes corps en mouvement un parfum tout spécial qui domine jusqu'aux grisantes senteurs de foin que nous envoie la campagne alentour."
Extrait du Tuyau numéro 2 page 7 (15 Juillet 1915).
Il y a même eu des compétitions de courses de 100 et 400 mètres. "Les éliminatoires du 100 mètres mirent finalement aux prises Poyer, Triboulet et Gangné, trois poulains dont l'allure fit presque oublier qu'ils étaient depuis près d'un an sans entraînement et qu'ils foulaient un sol particulièrement dur. La victoire revint à Triboulet en 13 secondes, suivi de près par Gangné, Poyer dont on était en droit d'attendre mieux, ayant abandonné."
Extrait du Tuyau numéro 2 page 4 (22 Juillet 1915)

Les sportifs du camp

séparation

Le Tuyau, nous livre, le long de ses chroniques sportives, les noms de différents sportifs.

Aramburu Joseph, plus d'infos sur lui ici, très doué en pelote basque.
Artola
Barrière
Bayard
Biarot
Caresse
Gangné
Lagnous
Miremont
Nielsen
Patanchon
Poyer
Tammer
Triboulet