> Le camp de prisonniers de guerre de Quedlinburg

La musique

séparation

Plusieurs orchestres se forment dans les différentes compagnies.

Dès 1914 des concerts sont organisés notamment dans la 6ème compagnie.
"Pour donner plus de gaîté dans le camp, un concert est formé sous la raison sociale de « Concert de la Cigale » qui donnera avec le concours de toutes les bonnes volontés, deux représentations par semaine en soirée dans la baraque 32B. Un petit avis nous était donné d’apporter nos bancs pour nous asseoir. Nous sommes tous très contents de cette bonne nouvelle, car les soirées sont bien longues et monotones. Les premières représentations font salle comble et on a de la peine à trouver une place. Les chanteurs ne sont pas mauvais faisant de leur mieux pour nous distraire et nous passons de très agréables soirées." ¹

Les instruments

séparation

L'acquisition d'instruments par la 6ème compagnie le 23 mai 1915, est rapportée par un prisonnier:

"Le lendemain nous avions la joie d'entendre un très joli concert organisé par les Français avec autorisation du Capitaine, voire même sous la haute direction du Feldwebel. Dès que l’autorisation fut accordée, les instruments furent achetés au moyen d’une collecte dans le camp qui permit au Feldwebel d’apporter 5 violons, 2 mandolines, 1 clarinette, 1 guitare et 1 flûte. Malheureusement la collecte ne fut pas assez conséquente pour avoir un violoncelle. On recommença à nouveau la collecte et enfin on réunit les trente-six marks nécessaires à l’achat du violoncelle.
Tous les instruments étant arrivés, les répétitions commencèrent dans une baraque vide mise à notre disposition par le Capitaine avec des partitions offertes généreusement par le Feldwebel. (Ce changement d’attitude à notre égard provient du fait que nous avons changé de capitaine et notre nouveau capitaine s’intéresse beaucoup à nous.)"
¹

L'orchestre de la 1ère compagnie

orchestre

L'orchestre en 1915 (ci-dessus) et en 1917 (ci-dessous)
Photos communiquées par Michael BRUBAKER (Asheville, Californie du Nord) - auteur de ce blog

orchestre

Cet orchestre a l'autorisation de jouer dans le 1er bataillon (les 4 premières compagnies) et dans le lazaret.

"C'était la musique qui s'en allait à l'hôpital. Aimablement reçue par M. le Stabourgt et ses auxiliaires, elle fit entendre aux malades qui la remercièrent de cette délicate attention, quelques-uns de ses meilleurs morceaux." ²
La photo ci-dessous a été prise lors d'une de ces représentations au lazaret.

orchestre

Les membres de l'orchestre de la 1ère compagnie

séparation

Beuzelin René Louis Célestin, il est le clarinettiste

Calvet Louis Casimir, il est le commissaire de l'orchestre

Chatenet Emile-Louis, il est le chef d'orchestre

Couaillet Emile

Coupel André Etienne, il joue du cor

Haustete Frédéric Augustin Jacques, il joue de la flûte

Kircher Lucien, il est le contrebassiste et c'est lui qui, de mémoire, créé des partitions adaptées à l'orchestre.

Langlois Alexandre, il joue de la flûte

Marson Ernest, il joue du hautbois

Ranchin Maurice Louis Fernand, il joue probablement du tambour

Romefort Pierre, il est chanteur

Les membres de l'orchestre de la 4ème compagnie

séparation

Carter Samuel
Chaffraix Marien Etienne
Cohen-Scali André Abraham
Cristiani Michel Ange Jérôme Napoléon
Doré Maurice Emile
Fournier Henri, violon
Gauthier Eugène Auguste Albert
Janson Charles Eugène
Maglin Emile, piston
Marpaud Léon Paul, violon
Pairault Jacques
Pasqualini Pierre Félix
Ralph Hubert
Riguelle Constant Joseph

La chorale

séparation

Une chorale est aussi créée par les prisonniers.

orchestre

Sources

séparation

Photos d'époque (sauf mention contraire): Hôtel de ville de Quedlinburg

¹ Extrait des souvenirs de guerre de Marcel RIEGEL.

² Extrait du Tuyau n°3, page 5 (29 juillet 1915).